Déneigement de toiture – Partie 3

Dans la prolongation des billets publiés au cours des dernières semaines, Les Couvreurs Duro-Toit vous présentent aujourd’hui la troisième et dernière partie consacrée au déneigement de votre toiture commerciale. Ainsi, vous serez enfin prêt à affronter l’hiver et son lot d’intempéries!

Par quels moyens jetez-vous la neige en bas du toit?

Évacuer la neige accumulée sur le toit présente plusieurs difficultés lors du déneigement. Néanmoins, si un seul aspect devait être pris en compte, ce serait évidemment la sécurité. Déverser la neige du toit d’un bâtiment, surtout s’il est haut, comporte un taux élevé de risques, non seulement pour les passants susceptibles d’être ensevelis, mais aussi pour les couvreurs qui exécuteront cette tâche.

Alors, il est nécessaire dans un premier temps de bien circonscrire la zone de déneigement et d’y établir des garde-fous temporaires, en vue de limiter les chutes éventuelles. Cette zone devra comprendre un espace tampon d’environ 2m, qui demeurera enneigé. Pour protéger les installations les plus fragiles, il est essentiel aussi lors de cette étape de veiller à ceinturer certains espaces, comme les puits de lumière, la ventilation, les drains, etc. De cette manière, on s’assure qu’aucun de ces éléments ne soient endommagés par le déneigement de la toiture ou le déglaçage.

Dans un second temps, il faudra identifier un endroit stratégique de déversement qui soit à la fois accessible et sécuritaire. Il est alors vital que cet espace offre une surface assez large pour y circuler et qu’il soit protégé par des garde-corps. La zone de déversement du bas sera elle aussi l’objet d’une circonscription et devra rester clairement identifiée, afin de limiter les accidents.

Peut-on effectuer le déneigement du bas du toit?

Si le toit de votre édifice commercial est en pente, alors oui il est possible d’effectuer cette tâche sans avoir à y monter. Toutefois, il est impératif de déléguer cette opération à des professionnels qui seront en mesure d’évaluer s’il est pertinent de procéder ainsi et de poser les gestes les plus sécuritaires à cet endroit.

Quels outils utilisez-vous pour accomplir cette tâche?

En plus du matériel de sécurité, le déneigement d’un toit doit préférablement s’effectuer à l’aide de pousse-neiges, plutôt que de pelles pour soulever la neige. En plus de diminuer les risques de dommage au revêtement, ces premiers permettent aussi de limiter les blessures, notamment au dos.

Si le déneigement s’effectue selon la deuxième technique évoquée, soit du bas du toit, on utilisera alors un râteau à manche télescopique, permettant de faire lentement glisser la neige vers sa bordure.

Ensuite, il est possible que l’utilisation d’un appareil de levage soit requis, spécifiquement si l’aménagement au sol le permet. Ce type de nacelle limite le danger de chute et est largement préconisé s’il s’agit d’un haut bâtiment à vocation commerciale ou industrielle.

Où la neige est-elle remisée par la suite?

De la même manière que n’importe quel type de déneigement, la neige récupérée sur le toit est ensuite transportée vers ce que l’on appelle site d’élimination de la neige. L’emplacement de ces sites varie d’une ville à l’autre et prend soit la forme de chute à égout (une fois fondue, la neige est alors reconduite vers les cours d’eau ou les usines d’épuration), ou bien, il s’agira de lieu d’entassement en surface.

 

En espérant que cette suite de publications aura su répondre à toutes vos interrogations quant au déneigement de toitures commerciales. Si toutefois les derniers articles suscitent chez vous des questions autres, n’hésitez pas, contactez notre équipe d’experts sur-le-champ! Sinon, restez à l’affût pour plus de nouvelles concernant l’entretien de votre toiture.

0 Commentaire(s)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *